5 Épisode 4, Fauves des neiges (extrait)

Résumé de l’épisode 4

Erika, guide comme tous les montagnards de la Grande Barrière, a été bannie par les siens pour avoir tué accidentellement un client qui voulait abuser d’elle. Elle rêve de partir vers l’Ouest, sur les traces de ses ancêtres passeurs d’ombre, mais craint d’abandonner Alex, son ami lynx. L’arrivée d’un groupe de voyageurs à la recherche d’un guide qui accepterait les surnaturels va constituer le déclencheur. En même temps, elle va découvrir qu’Alex est davantage que ce qu’il semble. Montés jusqu’au sommet du Mont des Brumes pour interroger une vieille femme savante sur la Perle de Lumière, ils se trouvent confrontés à une situation inattendue.

***

Erika referma avec soin la porte derrière elle. Au village, tout restait toujours ouvert. Il n’y avait pas de voleurs, parmi les montagnards, et les enfants comme les anciens surveillaient les rues en permanence. Ici, dans les hauteurs, seul le vent venait rôder autour de la cabane, ainsi que parfois, un prédateur poussé par la faim. La jeune fille ne tenait nullement à trouver un glouton occupé à ruiner ses faibles provisions, ou pire, un homme attiré par son isolement et sa mauvaise réputation. Elle souffla un nuage de buée en direction du village. Si elle avait pu les effacer de sa vie comme ils l’avaient effacée de la leur ! Deux ans déjà depuis le procès. Si l’on pouvait appeler ça un procès : elle n’avait pas pu ouvrir la bouche pour se défendre. Condamnée par avance. Aux yeux des montagnards, il n’existait pire crime que celui de tuer un client. Que l’homme ait tenté d’abuser d’elle n’avait aucune importance. En le repoussant, elle avait provoqué sa chute dans un ravin et brisé ainsi le code d’honneur des guides.

Elle remonta d’un geste brusque son écharpe de laine jusqu’à ses yeux. Le code des guides ! Elle n’aurait jamais dû se trouver seule avec cet homme, pour commencer. Les guides fonctionnaient toujours au minimum par deux, pour éviter les problèmes. Un mari et une femme, un père et un fils, une sœur et un frère… Elle n’avait rien de tout ça. Ses parents étaient morts dans une avalanche alors qu’elle n’avait que cinq ans. La famille qui l’avait recueillie, contrainte et forcée par le fameux code, ne l’avait jamais considérée comme l’une des leurs à part entière. Elle avait appris seule, en observant les autres. Tout montagnard s’entraînait depuis son plus jeune âge à devenir un guide. Ils exerçaient d’autres métiers, quand il n’y avait pas de clients, mais le statut de guide constituait leur plus grande fierté. Ceux qui ne pouvaient pas y accéder, trop faibles ou incapables de s’orienter, étaient considérés comme des sous-hommes.

Au fond, pensa Erika, son bannissement ne changeait rien : aujourd’hui comme hier, elle était seule. Elle se pencha pour attacher les raquettes à ses pieds, puis s’empara de ses bâtons. Taillés en pointe à une extrémité, ils pouvaient également servir d’épieux. Sous l’effet du vent, l’arc chantait dans son dos. Une longue corde enroulée autour de sa taille, quelques collets à renouveler : elle était fin prête pour la chasse. Son second métier l’avait toujours mieux nourrie que le premier. Si seulement le blizzard avait daigné arrêter de souffler ! Trois jours entiers qu’il se déchaînait sur les cimes. Erika avait attendu, mais à présent, elle n’avait plus le choix : si elle ne ramenait pas du gibier ce soir, elle devrait se contenter de racines pour le souper. Un menu qu’Alex n’apprécierait guère s’il lui prenait la fantaisie de pointer son museau.

D’un autre côté, il ne s’était pas montré depuis plus d’une semaine. Erika avait beau être habituée à ses allées et venues imprévisibles, elle commençait à trouver le temps long. Plissant les yeux, elle observa les alentours de la cabane. Pas la moindre empreinte de lynx. Elle aurait dû dégager le mur nord, enseveli sous la neige, mais elle préférait réserver son énergie pour la chasse. Peut-être le fumet de la viande en train de cuire attirerait-il son ami ? D’un pas énergique, elle se lança sur la pente en direction du col. En bas dans la vallée, les lumières jaunes des maisons la narguaient. La chaleur et la sécurité n’étaient pas pour elle. Tant pis ! Elle n’avait besoin de personne. Pas même de ce lynx inconstant. Elle souffla un instant en arrivant sur la crête. Sans Alex, elle aurait quitté les montagnes depuis bien longtemps. Plus rien ne la retenait ici. Et malgré ce que prétendaient les guides, elle ne croyait pas que le monde s’arrêtait au-delà de la Grande Barrière. Quand elle était petite, sa mère lui racontait les exploits des passeurs d’ombre, un mélange de guides et de caravaniers, qui vivaient dans de lointains territoires, à l’ouest. Un territoire où les villes étaient éclairées par des tours-miroirs de construction humaine, non dépendantes des salamandres et de leur appétit. Une légende, selon les villageois. Pourtant la mère d’Erika affirmait que son arrière-grand-mère était venue de ce lointain territoire, après avoir traversé la Grande Barrière. Elle était tombée amoureuse d’un guide, l’avait épousé et avait terminé ses jours dans la montagne.

Erika s’engagea prudemment dans la coulée neigeuse sous la crête. Elle possédait tout l’équipement nécessaire. Voyager seule ne lui faisait pas peur – au moins, elle ne risquait pas d’être agressée par un soi-disant client. Alors, rester pour un lynx qui lui rendait visite quand ça lui chantait ? Ridicule. Mais elle le connaissait depuis si longtemps qu’elle ne pouvait se résoudre à l’abandonner. Combien de temps, depuis qu’elle l’avait sauvé du piège d’un autre chasseur ? Elle ressentit un léger choc en réalisant que vingt ans s’étaient écoulés. Elle venait alors de perdre ses parents. Folle de chagrin et de rage, elle s’isolait souvent pour dissimuler ses larmes aux autres. Un guide digne de ce nom ne se laissait pas gouverner par ses émotions.

Texte intégral disponible depuis les libraires en ligne suivantes

NosLibrairiesContour

License

Passeurs d'ombre, saison 2© 2013 par Anne Rossi, Numeriklivres. Tous droits réservés.

Commentaires/Errata

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *